Tahiti – comme à la maison !

Juillet – Septembre 2017

L’île de Tahiti est le centre de la Polynésie, et notre pied à terre pour visiter les îles, puisque tous les bateaux partent de là.

Après notre séjour au Japon, nous prenons donc l’avion, parmi tous les couples bien habillés, accompagnés de leur grosse valise et portants des anneaux tout neufs au doigt. Gros contraste avec nos sacs à dos ayant bien vécu, qui portent les traces de nos 7 mois de voyage, pleins de poussière, d’essence de la moto ou de lait de jument fermenté, et nous avec nos habits trop portés, nos têtes de bourlingueurs un poil fatigués…!

Bref, après un long voyage nous voilà à Papeete, capitale de la Polynésie Française. En arrivant, choc immédiat ! Les panneaux sont exactement les mêmes qu’en France, on s’y croirait presque (à quelques petits détails près…).
Notre première mission est de prendre le plus d’informations possible sur les cargos car nous voulons utiliser uniquement ce moyen de transport pour visiter les îles. Direction le port de Papeete, à pied avec nos gros sacs qui s’alourdissent de mois en mois.
Là bas, les locaux s’amusent de voir notre motivation et notre ténacité malgré les refus et on finit par trouver notre bonheur.

En attendant le prochain bateau et notre départ à Moorea, nous nous trouvons un petit hôtel au top, à environ 2h de Papeete. Pour nous y rendre, pas de taxi, nous prenons le bus local, qui passe une fois tous les 36 du mois et qui est très lent. Nous, on adore ça !

Première immersion dans la culture polynésienne, entourés de locaux, les sacs sur les genoux, remix polynésiens de chansons françaises à fond les ballons, et de chouettes discussions avec les gens qui s’intéressent à notre voyage et qui nous invitent déjà ici ou là.

Nous arrivons en fin d’après midi à notre hotel de la presqu’île, et c’est un petit paradis !
Bungalows et chambres avec terrasses dans un immense jardin superbe, au bord de l’océan.

Nous faisons des courses pour se faire à manger (le bonheur après 7 mois sans cuisiner) et on est pile à l’heure pour le coucher de soleil.

Le lendemain, nous louons un kayak pour aller au motu (petit îlot) d’en face. Sable blancs et palmiers, pile ce qu’il nous faut pour un repos bien mérité !
En partant, le propriétaire de l’hôtel nous lance « vous allez peut être croiser des baleines ! » Euuuuh d’accord, des baleines de 10m sur notre petit kayak d’1m50…?!
Nous les guettons en chemin mais chance ou malchance, nous ne les avons pas vues…!
Ce petit îlot est superbe, avec une belle vue sur l’île et la presqu’île de Tahiti, on est ravis. Des locaux en vacances ont investi les lieux, ils y campent et sont en train de pêcher au filet: ils jettent un filet à l’eau puis l’entourent à plusieurs et font le plus possible de bruits en lançant​ des pierres et en tapant sur l’eau pour que les poissons s’y coincent.

En discutant avec les locaux du coin, tous sont unanimes, les Tuamotus sont un véritable paradis sur terre, et il faut vite qu’on y aille ! Ça tombe bien, c’est sur notre liste de priorités !

Le troisième jour, nous partons pour Papeete, pour prendre un ferry qui nous emmènera sur l’île de Moorea en attendant le cargo pour les Tuamotus.
Cette fois ci, nous faisons du stop car il est difficile de compter sur le bus !

Bruno, un homme d’une cinquantaine d’années nous prend tout de suite. C’est un français qui s’est expatrié à Tahiti avec sa famille et qui n’est jamais reparti. Il a envie de nous faire visiter quelques points d’intérêt de l’île, il s’arrête donc aux cascades, au trou du souffleur et à deux points de vues sur de magnifiques plages. Il nous raconte plein de choses sur l’île, la culture des habitants et sa vie ici.

Tahiti n’est pas du tout l’île qu’on imagine, avec des plages de sable blanc et une eau turquoise. C’est une île très volcanique, la plupart des plages sont noires, l’eau est d’un bleu profond et la végétation est luxuriante et un poil rebelle.
Elle n’en reste pas moins magnifique et très intéressante à visiter car très peu investie par le tourisme !

Après notre séjour à Moorea, nous revenons passer une nuit à Papeete, dans un auberge de jeunesse.
On en profite pour voir Aurélie, une copine orthophoniste de Gabrielle, qui s’est installée en Polynésie, son copain Nahui et Capucine, une amie de Perrine, (une autre amie orthophoniste de Gabrielle), qui est là en vacances.
De chouettes retrouvailles dans le parc de Paofai avec un coucher de soleil magnifique sur l’île de Moorea. Puis un p’tit dîner dans une des roulottes du port !

Le lendemain, nous partons pour trois semaines aux Tuamotus.

Après un séjour génial à Fakarava et Rangiroa, à bord de 3 bateaux, nous rentrons à Tahiti avec des amis en plus.
Nous avons repris le Cobia pour revenir sur Tahiti. On nous avait dit que sur une des îles où nous passions, Arutua, nous aurions l’opportunité d’acheter des perles pas cher, étant donné qu’il y a beaucoup de fermes perlières.
Lors de l’escale nous demandons autour de nous. Un homme nous dit que c’est compliqué d’acheter sans se rendre aux fermes qui sont sur les motus avant de se jeter sur son scooter pour aller chez lui voir ce qu’il a.
Entre temps les marins nous appellent pour remonter sur le bateau, tant pis,c’est raté !

Qui voilà, qui nous court après sur un petit bateau une fois que tous les passagers sont réunis à bord ? Ce fameux monsieur avec deux sachets de perles. Les marins ne sont pas très contents que nous retardions le bateau mais l’homme insiste, ce sont de belles perles et il nous les vend pas chères !
Nous n’avons même pas le temps de les regarder, les marins nous pressent mais Anouk, une jeune française rencontrée sur le bateau, nous dit qu’elle veut bien prendre la moitié avec nous. Adjugé, nous achetons ces 26 perles à l’aveugle pour environ 80 euros…!
Une fois partis, nous nous attablons pour admirer notre trésor…!
Beaucoup sont abîmées, le lustre n’est vraiment pas terrible mais elles ont une couleur et une taille vraiment sympa. Et surtout, elle ont la valeur de la petite histoire ! On est conscients de s’être fait à peine rouler (à 3e la perle ce n’est pas très grave) mais on s’en fiche, ces perles ont une grosse valeur sentimentale !

Après 3 jours de voyage, c’est Norbert, le frère d’Elise que nous avons rencontrée à Fakarava qui vient nous chercher pour nous emmener chez Poema (aussi rencontrée à Fakarava).
Pour notre arrivée, elle a prévu une petite soirée barbecue avec le fils d’Elise, Pacôme et Norbert.

On passe une soirée géniale tous les cinq et on est vraiment trop contents de passer du temps avec eux !

Lors de ce séjour à Tahiti, avant de reprendre le cargo pour Bora, nous sommes gentiment hébergés chez Poema. Une occasion de faire plein de choses ensemble, de rencontrer ses filles adorables, et sa famille ! Le matin, trop mignonne, elle nous rapporte toutes les spécialités polynésiennes du traiteur où elle travaille et on se goinfre gaiement sur sa terrasse avec vue sur Moorea, au soleil. (Le paradis 😉 )

Nous en profitons aussi pour aller voir tonton Jacques et tatie Juliette.

Quand Poema travaille, nous nous baladons sur l’île en compagnie de Capucine et d’Aurélie, entre plages, centre ville, miradors, bars et roulottes, on se régale !

Avant de prendre le cargo pour Bora, nous passons la matinée avec Capucine à faire des emplettes au centre ville et nous mangeons avec Aurélie. Capucine nous dépose au cargo, une occasion pour elle de voir comment ça se passe (encore merci pour ces chouettes moments 😉 ).

Après Bora Bora, nous passons nos derniers jours en Polynésie à Tahiti.
Nous revenons pour quelques jours à notre cher hôtel de la presqu’île et cette fois ci, nous avons la chance de pouvoir observer les baleines jouer et sauter au loin tous les matins et tous les soirs depuis la terrasse… magique !  Nous partageons notre temps entre baignades, kayak à la presqu’île, ramassage de cocos pour faire du poisson cru et sortie baleine.

Encore une expérience exceptionnelle avec des animaux marins…
Nous avons choisi de faire une sortie avec un club de la presqu’île en prenant bien nos précautions sur le club. Certainement pas un club qui harcelerait les baleines et qui nous ferait en voir coûte que coûte.

Nous partons donc un matin, à 12 sur le bateau, à la recherche de ces merveilles de la nature. À peine sortis du port, on voit des souffles et des nageoires. Un spectacle hypnotique !
Le moniteur décide de ne pas nous approcher plus et de pas entrer dans l’eau avec elles car elles seraient coincées dans la baie et on pourrait leur faire peur.
On continue notre balade en guettant des souffles. Il fait beau et l’océan est hyper calme. On dirait un lac !
Rien que la balade sur l’océan avec vue sur les côtés abruptes de la presqu’île de Tahiti est superbe.

Au bout d’un moment, on voit encore un souffle, les nageoires et la queue d’une baleine qui plonge. Elle n’est pas curieuse alors on l’a laissé tranquille.
Ensuite, un troupeau de globicephales, on hésite à aller nager avec eux mais ils finissent par s’éloigner.
Après, un requin marteau qui passe par là. Personne n’hésite à y aller cette fois ci !

Puis, on finit par observer des dizaines de baleines qui nagent dans tous les sens autour de nous. C’est le moment d’aller à l’eau pour aller à leur rencontre mais on ne sait même pas de quel côté aller tant il y a de souffles.
Tout le monde est très excité, on finit par suivre une baleine dont on voit la bosse à la surface. C’est un moment complètement irréel que de se diriger vers une baleine de 10m. Elle est complètement immobile et son corps se détache dans le bleu sombre de l’eau. À mesure qu’on approche, on la distingue de mieux en mieux et on peine vraiment à croire ce qu’il nous arrive. On nage, normal, à côté d’une baleine énorme et toute tranquille. On arrive même à voir son oeil qui nous observe en silence.
Et paf, elle plonge. Son corps entier défile devant nos yeux ébahis. Un truc de fou !
Quelques secondes après elle remonte avec sa copine, comme pour dire « regarde qu’est-ce que j’ai trouvé ! ». Elles sont curieuses, nous observent un peu et nagent autour de nous puis replongent dans l’eau. On sort la tête de l’eau pour voir leur queue immerger et on se retrouve avec une queue de baleine de 2m de large au dessus de nos têtes, l’île de Tahiti en fond. Indescriptible…

Nous arrêtons là ce moment magique et continuons à les observer depuis le bateau, où un baleineau fait des cabrioles.
Nous rentrons sous un bel orage et des trombes d’eau mais on est on ne peut plus heureux de ce moment magique !

Après avoir bien profité de la presqu’île, tatie Juliette et tonton Jacques viennent gentiment nous chercher pour aller à une bringue (c’est à dire une fiesta tahitienne avec un groupe de musique traditionnelle) organisée chez les parents de Poema.
Nous avons passé l’après midi et la soirée au bord de la piscine à écouter des musiciens exceptionnels en compagnie d’Elise qui était rentrée de Faka, son frère Norbert, Juliette et Jaques et la famille de Poema (plus tous les autres invités !).
Un moment génial, une dernière fête bien réussie avec ces personnes à qui on s’est tant attachés.

On a passé la soirée à refaire le monde et à chanter gaiement autour d’une bonne dizaine de hinano (la bière locale).
Autant vous dire qu’on était pas bien frais quand on s’est réveillés le lendemain chez Jacques et Juliette pour notre dernier jour à Tahiti…!

Du coup nous n’avons pas fait grand chose à part aller manger un bon plat au marché avec eux. En attendant notre vol (à 3h du matin, oui oui c’est débile !), nous avons passé une dernière soirée avec eux, Poema, Élise, Norbert et sa femme. À prendre des pola par milliers et se promettre de se revoir un jour avant que Jaques et Juliette nous déposent à l’aéroport.

Nous quittons donc la Polynésie le coeur très lourd, le cou chargé de colliers de coquillages et avec la ferme intention de revenir un jour.

Nous sommes on ne peut plus contents d’avoir choisi de passer du temps sur ces îles, ne pas voyager à la va vite et de prendre le temps de découvrir la culture à fond, de se donner la chance de se lier d’amitié avec les polynésiens.

Un gros coup de cœur pour ce pays, sa culture et des habitants.

Encore une fois un immense merci, on attend de pouvoir à notre tour vous faire découvrir la France et partager au moins autant que vous l’avez fait pour nous….!

Infos et bons plans :

– Punatea Village, hôtel à Afahiti sur la presqu’île. 6900xpf la nuit en chambre sdb commune. Il y a aussi des bungalows face à la mer. Cuisine, vélos et kayak à disposition. À environ 1h30 de Papeete. Motu très sympa en face et commerces accessibles en vélo.

– Tahiti iti diving. Club de plongée très sympa pour faire la sortie baleine. Environ 50e (nous avions eu une promotion suite au salon du tourisme qui a lieu en septembre et février)

– Mahana Lodge backpack à Papeete, à côté du marché. Lits en dortoirs uniquement, cuisine à disposition pour 25e le lit. Gardent les sacs à dos pour 300xpf/jour.

– Pour acheter ou faire monter vos perles il y a une boutique en haut du marché et une autre à côté : Mihiarii . Perle à 100xpf au minimum (petite, peu de choix de couleur et impactée) et des perles de qualité pour bien plus cher. Jolis bijoux du plus simple au plus élaboré, homme et femme ! On a monté toutes nos perles des Tuamotus là bas pour une bouchée de pain (boucles d’oreilles, colliers ras de cou, pendentifs et bracelets) et on aime beaucoup le résultat !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.