Rencontres à peine croyables avec les dauphins – Rangiroa

Première rencontre

Une jeune fille de 13 ans me raconte qu’elle était à 6 mètres de profondeur avec son groupe, ses oreilles ne s’égalisaient pas et elle commençait à stresser. 

Soudain, deux dauphins arrivent vers eux et l’un d’eux s’approche de la petite. De plus en plus près jusqu’à ce qu’elle pose ses mains sur ses nageoires et le dauphin l’entraîne avec lui, il joue comme ça avec elle et l’emporte jusqu’à 25 mètres où l’instructeur de plongée récupére la petite sans aucun problème d’oreilles, le sourire jusqu’aux cheveux…!

C’est avec cette histoire magique qu’on embarque dans le bateau vers une troisième plongée avec l’espoir de vivre une chouette expérience avec les dauphins à notre tour…

Une fois sous l’eau, Titi notre instructeur de plongée cherche dans le grand bleu avec insistance. Autour de nous, un bleu profond, avec des petits poissons colorés qui se détachent mais à part ça, rien. Du bleu à l’infini, une sensation incroyable !

On cherche mais rien n’est autour de nous, rien que du bleu, immaculé.

Et soudain, on aperçoit au loin un groupe de plongeur, les uns sur les autres au milieu du bleu. Ils sont avec les dauphins, c’est sur ! Titi se retourne et nous fait signe d’y aller, avec excitation. Alors je les vois. Ils sont deux. Un entouré de plongeurs qui le caressent et le suivent. L’autre se dirige vers nous, tranquillement. Il se laisse tomber sur le dos, les yeux demi clos, puis ouvre les yeux, me regarde, vrille et passe juste devant moi, je tends la main et il me laisse le toucher. Sa peau est lisse, comme du plastique. Un peu plus loin, il se laisse gratouiller le ventre par Titi, puis repasse devant nous, rejoint par sa mère. Ils jouent ensemble un instant sous nos yeux émerveillés puis s’éloignent doucement, comme rassasiés de caresses. 

Le temps et mon souffle se sont arrêtés. Je prends conscience de la chance qu’on a eue de vivre un moment pareil. La plongée peut s’arrêter je suis comblée…!

Deuxième rencontre

Comme le matin même, on longe le récif dans le grand bleu. On se laisse flotter tranquillement et on guette autour de nous.

Je me suis laissée tenter par une deuxième plongée au coucher du soleil mais celle là n’a rien à voir avec celle que j’ai déjà faite. La première fois, la chasse était ouverte et l’océan était bruyant et vivant

Cette fois, l’océan est calme, il y a très peu de poissons à l’horizon. Je me dis que c’est la plongée de trop, que j’aurais probablement dû m’en tenir à celle de ce matin.

Je me trompe !
Voilà deux dauphins, des mâles, qui nagent à la surface. On est très loin, on les observe d’en bas et c’est déjà magique.
Soudain l’un d’eux nous voit et plonge en profondeur. Il se laisse tomber lentement la tête la première. Son corps argenté se détache du bleu profond qui nous entoure. Je suis hypnotisée.
Puis, ils vient vers nous, tranquillement. Il est joueur, me passe devant puis m’esquive, fait la même chose à Titi, il tourne sur lui même et secoue la tête en imitant Titi.

Il repasse devant moi en me longeant des pieds à la tête. Je tends le bras pour le caresser et il m’esquive à nouveau en émettant des petits bruits. On croirait qu’il se marre…

L’autre dauphin l’a rejoint et joue aussi avec nous. Il y en a un troisième qui reste à l’ecart, vers la surface.

Les dauphins sont des mammifères avec lesquels une vraie interaction se créé. C’est eux qui choisissent de venir nous  voir et non l’inverse. D’un coup de nageoires ils peuvent être loin de nous. Invisibles.

J’en ai eu la preuve et j’en suis maintenant convaincue. Je peine à croire ce que j’ai devant les yeux et je me surprend à rire dans mon détendeur en les voyant s’amuser autour de nous. On est quatre et on a l’impression d’être seuls au monde, privilégiés, dans l’immensité du grand bleu avec ces grands animaux de presque 3m !

Ils s’éloignent vers la surface puis reviennent, font des pirouettes devant nos yeux ébahis. Ils s’éloignent de nouveau et on les perd de vue.

On a tous utilisé beaucoup d’air à suivre et à imiter leurs cabrioles, mais il nous en reste encore pour continuer notre plongée, des étoiles plein les yeux et on les voit passer une dernière fois plus à distance…

Un rêve de gamine, que j’avais mis de côte en grandissant pensant que c’était impossible.

Inoubliable.

Merci à Cathy, à son mari et son ami pour les photos et pour le chouette moment qu’on a véu ensemble !

3 réflexions au sujet de « Rencontres à peine croyables avec les dauphins – Rangiroa »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.