Kyoto – une autre facette du Japon !

Juillet 2017

Après avoir passé 4 jours au milieu des buildings impersonnels et ultra modernes de Tokyo, nous avions envie de voir un peu plus le Japon « traditionnel ». Kyoto étant une des rares villes ayant survécu aux bombardements de la seconde guerre mondiale, il y reste une grande quantité de temples et les rues ont conservé leur allures d’antant.

Nous avons prévu d’y passer un ou deux jours avant de rejoindre Osaka.
Pour le Japon, nous avions envie de tenter le stop, dont on entend les mérites depuis le début de notre voyage. D’abord pour économiser (beaucoup) d’argent (le trajet Tokyo Kyoto coûte entre 35 et 100 euros), mais surtout pour rencontrer les locaux et en apprendre plus sur le quotidien des japonais.

Première surprise, on n’attend pas plus de 20 minutes, dans un endroit pourtant galère, pour que la première personne nous prenne. Un japonais d’une soixantaine d’année qui a deux chiens à moitié aveugles et qui écoute du Ray Charles (on a trouvé le parrallèle amusant).
Il nous dépose à la plus grande aire d’autoroute du Japon, et nous emmène dans le supermarché pour nous acheter un marqueur, puis nous donne du carton et écrit pour nous le nom des villes par où on passe. Deuxième surprise ! On s’étonne de cette attention, et on se dit que le stop s’annonce bien !

Nous passons la journée à changer de voiture, et montons même dans le camion dont le conducteur est une conductrice ! Elle nous parle avec grande conviction en japonais, on lui répond tant bien que mal avec des gestes et se lie une chouette relation petit à petit !

Elle insiste pour nous offrir à boire et à manger, on lui propose des gâteaux que nous avions acheté. Lorsqu’elle nous dépose, dans une autre station service, elle nous met dans le sac des gâteaux et va nous acheter une boisson chacun, puis elle se met à nous chercher des conducteurs…! Trop marrante !
Lorsque la nuit tombe, nous décidons de nous arrêter là pour aujourd’hui, nous sommes à Nagoya et il nous reste environ 1h de route pour atteindre Kyoto. On plante la tente dans cette immense aire d’autoroute, au bord d’un lac, sous les arbres.

Le lendemain, Yamagoshi, le monsieur qui nous prend se montre tout aussi généreux, on tente de dire que nous n’avons pas faim et que nous déjeunerons plus tard, il insiste pour nous acheter des spécialités de la région. Hyper bavard et très sympathique, il nous raconte plein de choses sur sa famille et sur la culture japonaise, on est ravis de ce trajet !

Une fois arrivés à Kyoto, on comprend que nous tombons pile sur le Gion Matsuri, un des plus grands festival du Japon, durant lequel des chars d’une autre époque sont préparés et exposés dans la rue pour une parade qui a lieu le lendemain. On est contents de pouvoir y assister mais on se rend compte que les prix des hôtels sont complètement hors budget (100e la nuit…!). Tant pis, nous poserons notre tente dans un parc…!
Après avoir déposé nos gros sacs à dos dans un casier à la gare de Kyoto, nous partons pour visiter le sanctuaire Fushimi Inari Taisha, un incontournable de Kyoto.

C’est un magnifique temple construit dans un immense parc.

C’est très agréable de s’y balader, contraste entre le orange des torii et la verdure autour. Les Torii sont financés par des hommes d’affaires, des sociétés ou des grands groupes et leur noms sont insccrits au dos des poteaux.

Les temples sont en pleine nature, l’ambiance est paisible et remplie de spiritualité, on a adoré ! A l’entrée, il y a beaucoup de monde qui pose devant les torii mais au fur et à mesure que le chemin monte sur la colline, on se retrouve seuls, un peu perdus entre les torii, dans la nature.

Ensuite nous nous sommes baladés autour du quartier de Gion, pour voir les chars. Le quartier est fermé aux voitures et c’est la fête !

Les japonaises et même certains hommes sont habillés de kimonos, Les rues sont remplies de monde, on se croirait dans une fête foraine.

Aux alentours de 23h on se met en quête d’un parc ouvert où on peut poser la tente sans déranger personne.

On se trouve un petit endroit dans un parc pour enfant, cachés derrière un grillage, parfait !

Le lendemain, on se lève tôt pour éviter de déranger et pour pouvoir profiter de la parade.

Les chars aux énormes roues de bois sont tirés par des dizaines de personnes qui portent des habits traditionnels. À l’intérieur des chars, des joueurs de flûte, et deux personnes qui font danser des éventails.

La parade est vraiment belle !

On est amusés par les gens qui regardent la parade, qui ont pour la plupart un éventail pour se rafraîchir ou une serviette pour éponger la sueur. Le japonais ne semble pas supporter la chaleur !
Une fois la parade finie, on se met en route pour rejoindre Osaka, à une quarantaine de km en stop…!

Après notre passage à Osaka, nous revenons pour une nuit à Kyoto. Nous partons visiter le quartier de Arashiyama et sa fameuse forêt de bambou. Nous l’avons d’ailleurs trouve vraiment impressionnante malgré le monde qui la visite.

Les bambous qui s’étalent à perte de vue, les dégradés de vert qui se détachent sur le ciel bleu et surtout l’immensité de ces arbres !

On a aussi goûté une des fameuses glaces au matcha, le thé vert local, et au tofu ! Bizarre mais bien bon !

Le soir, nous nous promenons dans le quartier de Gion, ou se trouvent les maisons des Geishas. Ce quartier est vraiment une perle à Kyoto. Un dédale de ruelles bordées de maisons en bois traditionnelles et joliment décorées de lanternes. On a adoré l’ambiance de ce quartier ! Et au retour d’une rue, nous avons même aperçu une geisha au bras d’un homme, filant à toute vitesse dans la rue avant que les touristes ne se précipitent sur eux.

Nous avons beaucoup aimé Kyoto pour l’ambiance qui y règne, le poids de la tradition et du Japon d’antan malgré les touristes. Nous avons trouve que c’était une ville bien vivante et nous avons adoré nous perdre dans ses rues couvertes et ruelles aux maisons de bois.

Pour rentrer à Tokyo, nous voulions une fois de plus faire du stop. Nous étions à peine en place avec notre pancarte « Tokyo » quand Seno, un homme d’une quarantaine d’années à peine vient nous voir pour nous proposer de monter dans son camion !

Il nous dit qu’il se rend à Atsugi, une petite ville à 50 km de Tokyo et qu’on pourra prendre le bus ou faire du stop de là bas. On accepte tout de suite et on monte aux cotés de sa femme. Pendant les 4h de trajet, on sympathise via google traduction car ni Seno ni sa femme ne parlent anglais. Au bout d’un moment, ils nous disent qu’ils se rendent à l’inauguration du restaurant de son ami qui tient également une compagnie de camions comme lui. Ils nous proposent de nous joindre à eux…!

Ils ont l’air d’avoir envie qu’on vienne alors on accepte et ils proposent de nous trouver un hotel. On leur explique qu’on a vraiment un petit budget donc qu’on se débrouillera et qu’au pire on peut planter la tente. On comprend que Seno appelle son ami pour dire qu’on vient et lui demande de trouver un hotel. On appréhende un peu mais on n’a pas vraiment le choix !

Arrivés à destination, un employé du copain de Seno nous attend pour nous emmener en voiture à notre hotel, déjà on est super mal à l’aise ! Il nous dépose à l’hotel et comme redouté, la chambre est 3 fois plus chere que ce qu’on prend d’habitude ! Impossible pour nous de la prendre ! On tente d’expliquer à la receptionniste et à l’employé qui nous a emmené mais ils ne parlent pas anglais… on sait plus ou se mettre, on voudrait pouvoir se débrouiller seuls !

Après quelques minutes, l’employé nous dit que Seno va payer notre chambre. On tente de refuser par tous les moyens mais ils ne comprennent pas ce qu’on dit, et on est tellement mal à l’aise qu’on finit par accepter !

On sait pas si on doit bien s’habiller ou pas, on croit à peine à ce qui vient de se passer et on a vraiment honte de se faire payer la chambre comme ça, mais c’est un peu tard pour faire machine arrière alors on se laisse emmener au restaurant par l’employé.

Nous qui nous attendions à une inauguration dans un restaurant bondé, on est completement choqués et encore plus mal à l’aise quand on voit qu’il n’y a que nous, Séno, sa femme et le couple d’amis !

On va passer la soirée à manger des choses toutes plus délicieuses (crevettes, viande rouge en sauce, vin rouge, champignons…), dont on rêve depuis des mois et à boire du saqué et de l’alcool de patate douce (super bon !!) qu’on n’aurait jamais pu se payer !! Au fur et à mesure de la soirée, d’autres employés se joignent à nous et l’ambiance est franchement géniale !

 

L’un des employés nous rassure en nous disant que Seno et son ami sont patrons d’entreprises et peuvent se permettre de nous payer une telle soirée…! Après le resto, nous voilà dans un bar avec la fine équipe, encore une soirée karaoké…! L’occasion de se rendre compte que les japonais ne sont pas toujours timides, silencieux et polis à outrance…. 😉

Bref, une soirée exceptionnelle, et tout ça parce qu’on a levé le pouce, on n’en revient toujours pas !

 

2 réflexions au sujet de « Kyoto – une autre facette du Japon ! »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.