Traversée du Sud du Laos – paysages, rencontres et mécanique

Après notre séjour à Pakse, nous souhaitons nous arrêter sur le chemin pour Vientiane dans une seconde ville d’où part une autre boucle de quelques jours, Thakek. Nous avons pas mal de km à faire pour rejoindre cette ville mais nous sommes motivés !

Petit passage chez le mécano pour la vidange et en avant…!
Le GPS indique une route qui semble faire un détour, on repère une autre route qui est plus directe, alors on la suit. Erreur !
Ce n’était pas une route nationale mais plutôt une piste, de sable et cailloux. Au lieu de rouler à 50km/h, on roule à 20, et on met beaucoup, beaucoup de temps !

Bon, par contre on passe par de petits villages où les gens n’ont probablement pas l’habitude de croiser des touristes alors ils s’arrêtent dans leurs activités et nous observent bouche bée quand on passe. On s’arrête ici et là pour un jus de canne ou un café et c’est toujours très agréable d’échanger avec les locaux, dans un superbe cadre de rizières nichées au milieu des montagnes.

En France, on a l’habitude de klaxonner quand quelqu’un devant nous gêne, où quand on veut alerter quelqu’un. En Asie, Wissam à vite pris l’habitude locale de klaxonner dès qu’il double quelqu’un, pour l’avertir ou qu’un chien dort tranquillement sur la route, ou alors quand les vaches traversent nonchalamment.
Mais au Laos, en plus de klaxonner les chiens et les vaches, on klaxonne les chèvres, les buffles,les canards, les cochons, les poules et même parfois les enfants ! Tout ce beau monde se promène en toute liberté autour de la route, c’est quand même bien marrant…!

Bref, nous avons roulé un moment mais nous n’avons pas vraiment fait avancer le shmilblick… On arrive enfin sur une voie goudronnée. Et voilà que la moto s’arrête, plus d’essence (les débutants…!). C’est pas la première fois que ça nous arrive car on n’a pas de jauge, mais on a toujours 1L sur nous donc c’est vite réglé.

Sauf que cette fois la moto ne redémarre pas…!

Un monsieur nous voit galérer, et vient nous aider. Bon, elle finit par redémarrer, va falloir aller faire un petit tour chez le mécano…

On n’est pas arrivés !!

On avale quelques dizaines de km et puis il se met à pleuvoir…!

On s’arrête pour se mettre à l’abri et trois monsieur nous invitent à prendre l’apéro avec eux. On reste un moment à discuter avec le peu de Lao qu’on connait, on est bien contents d’améliorer un peu notre journée en leur compagnie ! Ils nous proposent même de manger avec eux mais la nuit va tomber et il faut bien qu’on trouve un endroit où dormir…

On trouve finalement une guest house où il n’y a que des laotiens et des vietnamiens et on est l’attraction principale ! On est complètement observés…!
Pas facile de trouver un endroit où manger ouvert à plus de 20h dans ce village et le seul qu’il y a est en mode karaoké à fond les ballons, on est contents !! Les lao adorent ça, nous un peu moins !

Après une bonne nuit de sommeil, on se remet en route. Pas pour longtemps​, la moto s’arrête une nouvelle fois, et pas à cause de l’essence… Direction le mécano, où on passe la matinée​ à changer deux ou trois pièces. On se fait à l’idée qu’on va devoir abandonner Thakek, qui semble pourtant être une étape du Laos à ne pas rater, et qui nous fait bien envie ! Mais nos copains nous rejoignent dans 3 jours à Vientiane, c’est plus jouable.
Une fois le tout changé, on peut se remettre en route. Toujours pas !
C’est au tour du pneu d’être dégonflé ! On est un peu loin du mécano pour pousser à deux avec nos gros sacs alors Wissam laisse Gabrielle avec une petite dame sous une hutte en bois.

1h plus tard, il la récupère avec une vingtaine de personne sous cette hutte, à manger de la mangue verte trempée dans du piment. L’hospitalité Laotienne, on s’en souviendra !

Un peu lassés, nous décidons de nous rendre à Savannaket, une petit ville agréable en bord de Mékong pour passer l’après midi et la nuit.

Le lendemain, nous arrivons à Thakek pour déjeuner un poulet au barbecue et du riz gluant au bord du Mékong. Un petit café sur la place principale où on passe 2 bonnes heures à discuter avec un Australien et un autre français à moto, et il est temps pour nous de s’activer pour rejoindre Vientiane​ qui est encore à 300km.

Le soir, on trouve une guest housse à Pakkading, une petite ville mignonne au bord de la rivière sacrée Nam qui coule au coeur d’une jungle dense, un très bel endroit.

Dernière étape de nos 11 jours à moto dans la campagne cambodgienne et laotienne, le lendemain, nous retrouverons la civilisation à Vientiane, pour une pause de quelques jours et de bonnes retrouvailles avec nos copains venus de France pour visiter le nord du Laos !

Juste avant d’arriver à Vientiane, nous nous arrêtons sur la route car nous voyons un temple avec une statue de Buddha immense qu’on voit depuis la route. Là bas, nous rencontrons un monsieur très sympathique avec qui on restera un moment à discuter. Il nous a appris beaucoup de mots en Lao et a pris le temps de nous les écrire sur une feuille pour qu’on s’en souvienne. C’est grâce à lui, Sangvone, que nous avons pu bien communiquer au Laos…! Il habite sur la boucle de Thakek, que nous nous sommes promis de venir visiter après le séjour de nos copains, on se quitte donc en se disant qu’on se reverrait bientôt !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.