Kampong Cham – le Cambodge rural au bord du Mékong

Depuis Kampong Thom, nous avons une bonne 200aine de km à faire pour rejoindre Kampong Cham, à 50km/h je vous laisse faire le calcul, ce n’est pas de tout repos pour le popotin (et pour le conducteur accessoirement…!). On passe des paysages sympathiques, souvent des rizières bordées de cocotiers ou de palmiers, et aussi quelques villes moins jolies. On s’arrete ici et là pour un jus de canne frais qui nous rebooste comme il faut, ou pour un café servi par une gentille dame qui parle français, vestige de l’époque coloniale.

Après une ou deux visites chez le mécano, une alte qui deviendra quasi quotidiennne durant notre trip à moto pour changer l’huile, resouder le cale pied, retendre la chaine, gonfler les pneus et autre tache qui paraissent agaçante mais qui sont en fait une occasion de plus de partager un café ou juste un moment avec les mécanos et leur  famille puisqu’en Asie, les commerces sont très souvent à l’interieur des maisons des gens.

Arrivés à Kampong cham, on se dirige vers l’île de Koh Paen, juste en face, où on a repéré une guest house au bord du Mékong qui propose de dormir dans des hamacs sous des huttes de bambou: Bambou hut guest house, tenue par des français qui sont restés coincés ici après leur séjour…! Pour rejoindre l’ile, on peut prendre un bateau mais en saison sèche, les habitants construisent tous les ans un pont en bambou qui sera détruit par la montée des eaux, comme c’est souvent le cas en Asie. Celui de Kampong Cham est connu pour être l’un des plus long. 

Notre challenge: réussir à le traverser en moto avec nos 30kg de bagages à l’arrière…! Je crois que c’est le moment où on a eu le plus peur en moto de tout le voyage ! Tous les bouts de bambou qui ployaient et craquaient sous le poids de la moto, une bonne frayeur mais parfaitement gérée par Wissam qui est devenu un as de la moto !!

Une fois installés, on profite de la chaleur de la fin d’après midi pour aller se baigner dans le Mékong, puis repos sur la terrasse d’où on a pleine vue sur le magnifique coucher de soleil.

Le soir, on partage le repas en commun avec les autres pensionnaires de la guest house, français pour la plupart !

Le lendemain, on reprend la moto mais pour faire le tour de l’île. Elle est très agréable à visiter, mais il fait une chaleur presque insupportable, alors on ne descend pas souvent de la moto, ou alors on se met vite à l’ombre !

On passe devant les maisons des villageois et leurs champs de mais ou de tabac, les récoltes sèchent au soleil devant leur maison. Parfois, on se perd sur des pistes pleines de sable.

En saison sèche, deux îles sont reliées par une grande bande de sable ou coule habituellement le Mékong. On a adoré traverser cette bande de sable à moto, où on a croisé des enfants à vélo (rude la montée dans le sable…!) et des charrettes tirées par des chevaux. 

L’impression d’être dans un petit bout de désert normalement recouvert par ce fleuve mytique qu’est le Mékong…

De retour à la guest house, on retrouve une famille de voyageurs que nous avions rencontré à siem reap quelques jours plutôt. On est bien contents de passer la soirée avec eux, nous sommes tous les deux fascinés par ce couple qui voyage pendant 8 mois avec leur deux enfants, la maturité de ces derniers et leur façon de nous parler de leur voyage…! Une belle rencontre !

Nous avons beaucoup aimé notre séjour à Kampong Cham, une petite île bourrée d’authenticité, où on peut très facilement rencontrer les locaux, où la vie est tranquille et les paysages superbes !
Avant de reprendre la route vers le Laos, nous sommes allés visiter le temple de bois, tout simplement magnifique ! La route était un peu galère pour y aller, de mauvaise qualité et beaucoup de poussière mais ça valait le coup !

L’intérieur est très travaillé, plein de décorations dorées et de couleurs. On a passé un petit moment sympathique avec des enfants qui étaient là, à jouer avec eux.

Un jus de canne frais pour l’hydratation, un passage chez le mécano pour réparer le cale pied et en avant pour Kratie, à quelques 150km…



Infos et bons plans:

– Pont de bambou, payant à l’aller, retour compris dans le prix. Nous avons payé 2$ à deux avec la moto.

– Bambou hut guest house: 3$ le hamac. Normalement fermé en saison des pluies. Le couple de français est très sympa, il y reigne une chouette ambiance grâce à eux ! Ils proposent aussi à manger et font un repas commun le soir. La cuisine est bien bonne !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.