Kampot – entre sel et poivre

Depuis Phnom Penh, nous prenons un bus et nous arrivons 4h après à Kampot, une ville au sud du Cambodge. Si ce nom vous est familier, c’est peut-être en raison de son poivre mondialement connu !

Dès notre arrivée, nous visitons la ville et notamment son marché, très traditionnel et pas un poil touristique ! Vous le savez déjà, on aime beaucoup les marchés d’Asie, c’est souvent là qu’on y mange les plats les plus simples mais aussi les plus locaux, on a un bel aperçu de la vie quotidienne et de la culture locale. Et on croise souvent des situations ou des produits dépaysants…!

Cette fois là on a pu gouter les gauffres Khmer qui ne payent pas de mine mais qui sont en fait très bonnes ! Déja sucrées et faites avec du lait de coco, miam !

On a pu aussi voir les orfèvres qui travaillent l’or et l’argent au mercure avec leurs outils, directement dans le marché.

Après une pause déjeuner avec les locaux sur des petits tabourets en face de la vendeuse de nouilles, comme on en a l’habitude, on se dirige vers la rivière. Il y a encore un pont construit par les colons français, il est un peu original car il a trois style différents. On s’est amusés à imaginer une querelle entre les trois architectes qui n’ont pas su dégager de consensus alors ils ont construits le pont en 3 parties, pour faire plaisir à tout le monde…!
De l’autre côté du pont, on met déjà un pied dans la campagne. Les routes laissent place à de la piste en terre ocre et les villageois des villages de pécheurs nous saluent chalereusement ! On croise un vieil homme occupé à casser des pierres avec un marteau pour améliorer la piste, qui commence à nous parler en français…!
On apprécie beaucoup la promenade même si la beauté des lieux est souvent gachée par l’omniprésence du plastique… l’Asie et les déchets…

Le lendemain, on loue un scooter pour visiter les alentours de Kampot et pour aller passer une nuit à Kep, petite station balnéaire à 20km de là, où  on mange « le meilleur crabe du monde » au poivre de… Kampot !

Première étape, le mont Bokor, une réservé naturelle immense, sur une colline parsemée d’une jungle luxuriante. En montant la colline, on a la chance de voir 4 calaos à bicorne, qui nous suivent presque. Le bruit de leur vol est impressionant et on est une nouvelle fois ravis de la beauté de la nature.

On vous met au défi de trouver les 2 calaos 😉
Photo google image pour vous montrer mieux 😉

Le mont Bokor avait été investi par les colons français dans les années 20 pour fuir la chaleur. Ils y avaient construit un hotel, une église et d’autres batiments au sommet de la colline. Avec la guerre d’Indochine (et aussi parce que le climat là haut est plein de pluie et de brouillard), les français ont déserté l’endroit dans les années 40. Sous le régime de Pol Pot, le lieu devient un bastillon des Khmer rouge où ils seront fait prisonniers par les Vietnamiens au moment de la libération.

Bref, c’est donc un immense hotel abandonné, un labyrinthe très photogénique qu’on a adoré explorer.

Il y a d’autres ruines sur les lieux et aussi une immense statue de Lok Yeay Mao, un esprit protecteur des voyageurs.

Le mont Bokor est un chouette endroit à visiter, mais il est à présent massivement investi par les Vietnamiens qui ont entrepris d’y construire un gigantesque complexe de loisirs, casino affreux, logements par centaines, routes toutes neuves, le tout au beau milieu de la foret… D’ici quelques années, tout le charme du lieu, et la forêt qui doit probablement abriter de nombreux animaux seront donc dévastés par ce projet déplorable…

Après cette chouette visite, nous prenons la route de Kep, et nous nous arrêtons en chemin aux salines de Kampot pour le coucher du soleil. Un moment magique, à se balader entre les salines dans le calme absolu, à observer le reflet du soleil et des villages alentours dans les marais immergés. Très poétique !

Arrivés à Kep, on se précipite au marché au crabe, où tous les restaurants bordant la mer vendent du crabe frais, péché sous nos yeux, au fameux poivre encore vert de Kampot… un délice !!

Le lendemain, nous retrouvons Martin, Séréna et leurs copains venus passer le weekend là, pour une nouvelle gavure de crabes, crevettes et seiches, arrosés de noix de coco fraiches… Le luxe !!

Au lieu de faire la sieste dans l’un des noooooombreux hamacs, à la cambodgienne, nous partons visiter l’une des plantation de poivre, sur la route de Kampot. « La Plantation » tenue par un couple d’expats franco-belges, que l’on a eu l’occasion de rencontrer car c’était une connaissance des amis de Martin. On a fait le tour de la plantation, et tout appris de la récolte du poivre ! La Plantation produit quand même environ 10% du poivre de Kampot, ce qui en fait une des plus grosse plantation. Tout y est cultivé naturellement et à la main.

Moment étalage de confiture : Le poivre est récolté sur un arbre tout en longueur. Soit on le récolte vert et on le mange direct, frais (il ne se conserve que 4jours donc pas d’exportation, c’est pour ça que le gouter à Kampot est très chouette !), soit on le fait sécher 2/3 jours et il devient noir, soit on le récolte quand il est à maturité et on le fait sécher, c’est le poivre rouge. Le poivre blanc quand à lui est trempé dans l’eau pour enlever sa peau. Plus rarement, il est mangé par des oiseaux, et une fois digéré il est débarrassé de sa peau et on le retrouve dans les champs…!
Nous avons trouvé tout ça intéressant et décidément on en apprend beaucoup sur l’agriculture en voyage…!

Après tout ça, nous sommes retournés sur Kampot, passer une deuxième nuit à la Sebana guest house qu’on a beaucoup appréciée grâce aux deux expats français qui la tiennent, avec qui on a passé de chouettes moments à discuter du Cambodge et de plein d’autres choses en compagnie de leurs copains Khmers.

En résumé, aller à Kampot c’est beaucoup manger, beaucoup apprendre, et en prendre plein les yeux si on aime les couchers de soleil au calme…!

Infos et bons plans:

– Sebana Guest house à Kampot, chambre propre avec sdb pour 7$, petit déjeuner copieux pour 2$. Nous avons beaucoup apprécié toutes les  infos données par les gérants ! Merci Seb et Anna ! Location de scooter pour 4$ les 24h.

– Allez voir les salines et vous promener dans les villages de pécheurs de l’autre coté du pont !

– à Kep, 5$ la nuit, grande chambre avec sdb propre, la guest house est aussi très jolie !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.