Yangon – dernière étape d’un séjour inoubliable

Après les touristiques Inle, Mandalay et Bagan, Wissam avait envie de retrouver un peu plus l’authenticité Birmane avant d’arriver à Yangon (ancienne capitale, aujourd’hui capitale économique) et surtout avant notre départ.

On avait prévu de rejoindre Yangon en train alors on a choisi une ville un peu au hasard sur le trajet du train pour y passer une nuit: notre destination, Taungdwingyi. Un site classe à l’UNESCO s’y trouve apparemment mais peu de touriste à l’horizon et nous y allons simplement dans le but de retrouver des petits cafés ou bavarder avec les gens.

Pour éviter de payer la coquette somme de 7000k (4e mais aussi le prix d’un scooter pour la journée !) pour aller à la gare en taxi, nous décidons d’essayer pour la première fois de faire du stop !

Nous voilà postés à la sortie de la ville, avec nos sacs et le superbe chapeau de Gabrielle (Wissam l’adore !) sous le soleil de plomb à faire en sorte que les taxis ne s’arrêtent pas. Les birmans sont très serviables et les deux jeunes filles du magasin d’à côté nous observent en se demandant ce qu’on fabrique, pour nous aider elles demandent aux taxis ne venir nous voir…!

Bref, au bout d’une heure on commence à réfléchir à combien on veut mettre dans le taxi-au cas où- quand un Monsieur s’arrête finalement pour nous prendre ! On y croyait presque pas…!

Première expérience de stop et ça nous a refait notre journée ! (Les joies simples du voyageur…)

Le trajet de train était magnifique. Le train bringuebalant entre les palmiers au coucher du soleil, passant devant les villages et les champs oú les paysans travaillent.

Une chose étonnante: les enfants qui viennent se poster en ligne devant le passage du train, qui font coucou mais qui semblent surtout attendre que les voyageurs leur lancent de l’argent…

Nous étions en « ordinary class », celle oú t’es assis sur des bancs en bois. Le train pour Yangon est un train de nuit, les touristes prennent habituellement une couchette pour ce trajet mais notre destination était prévue pour 21h donc on a choisi les places les moins chères. On a commencé à discuter avec deux Monsieur. L’un d’eux nous a bien fait rire parce qu’on a vu tout de suite que son but était en fait de réussir à prendre une photo avec nous ! Mais lui était peut être plus timide que tous les autres qui nous ont pris en photo parfois sans nous demander, alors il a pris le temps de discuter avec nous. Puis il repartait vers sa famille. Et il revenait avec des cacahuètes. Puis il repartait. Et enfin il a osé nous prendre en photo. Au bout d’un moment il est simplement resté avec nous, et l’autre monsieur. Il nous a même invité à ne pas rentrer en France et rester chez lui.

La sécurité du train ne semblait pas tellement approuver qu’on soit assis et qu’on discute comme ça avec les locaux. Ils nous ont dit plusieurs fois d’aller en « upper class » et nous ont même proposé les couchettes…

En tout cas on a adoré prendre le train !

Arrivés à Taungdwingyi, deux motos nous déposent à un hôtel. Les propriétaires ne paraissent pas tellement à l’aise avec l’idée de loger des étrangers. Ils finissent par nous donner une chambre au prix oú nous la voulions. On sent qu’on est dans un hôtel qui est censé être classe mais qui est quand même un peu décrépi !

On demande si le petit déjeuner est compris, ils approuvent mais on sent que c’est pas une demande dont ils ont l’habitude. Le lendemain, 7h du matin, des grands coups sont tapés à la porte « wake up wake up my friend ! », on se réveille en sursaut en pensant qu’il y a un problème. Non non, c’était juste un employé qui nous apportait le petit déjeuner… au lit !

On était tellement morts de rire qu’on a mis du temps à le manger ce petit déjeuner !

En nous promenant dans la ville, nous nous sommes retrouvés dans une rue oú des enfants jouaient à la corde, ils nous ont tout de suite invités à jouer avec eux et en un clin d’œil, une trentaine de personnes du quartier nous entourait, nous prenant en photo, nous faisait des blagues et discutaient avec nous. Un super moment !

Un des jeunes nous a proposé de nous emmener au lac, on l’a suivi.

Arrivés la bas, des enfants nous font signe de l’autre côté de la rive, ils se jettent sur nous, nous tirent par le bras et nous demandent de les suivre. On était un peu gênés par tant d’attention et d’euphorie. Ils filmaient nos moindre faits et gestes ! On rencontre leur maîtresse, Suu, qui faisait un pique nique avec ses élèves. Elle nous offre de manger ce qui restait, on se régale de ce qu’elle avait préparé pour eux. Au bout d’un moment, les enfants nous proposent de jouer à toutes sortes de jeu et on se retrouve happé par un tourbillon de chansons, de rires, d’enfants qui nous prennent par la main et font des farandoles.

On a passé une après midi inoubliable avec cette classe et leur professeur extraordinaire. Ils nous ont appris des chansons et beaucoup de choses sur eux et leur culture, on a discuté de nous et de notre pays, notre langue.

À la fin de la journée, les enfants nous demandent de signer partout, de leur donner nos adresses et nos mails. Su nous dit qu’on lui a beaucoup apporté et qu’elle n’oubliera pas cette journée. On lui écrit chacun un petit mot pour la remercier de tout ce bonheur qu’elle partage. Elle nous propose de venir manger avec eux avant de repartir et on se retrouve dans leur village, avec tous ces enfants euphoriques autour de nous. Su nous emmène chez son beau père, un homme plein d’humour qui parle très bien anglais, qui nous offre encore plein de choses à manger et qui nous propose de faire plein de choses avec lui. On doit malheureusement décliner car on quitte la birmanie dans 2 jours. Mais on lui promet de revenir et on l’invite à venir en France.

Après un bon repas offert une nouvelle fois par Suu, deux jeunes nous accompagnent jusqu’à la gare en moto. Arrivés la bas, on comprend qu’on ne pourra pas prendre de couchette pour la nuit car on peut les prendre uniquement au départ des grandes villes. Il va falloir passer la nuit sur les sièges. Avec la journée qu’on a passé, toutes les chansons qui tournent en boucles dans nos têtes et nos joues qui nous font mal à force d’avoir sourit, on relativise et on dort tant bien que mal entourés de tous les locaux qui font leur vie dans le train.

Yangon est une grande ville, on trouvé un hôtel vers Little India, le quartier indien proche de Chinatown. On y est bien, il y a de la street food partout et la ville ressemble à un immense marché ! Tout le monde y vend de tout, partout et à n’importe quelle heure !

On a aimé nous promener en fin d’après midi au lac Kandawgyi où on peut voir la Shwedagon pagoda, nous poser au parc où il y a le monument de l’indépendance et faire la balade tout autour de ce parc, vers les batiments coloniaux.

Au final, on a passé 4 jours à Yangon parce qu’on a eu un problème avec le visa Indien. On a donc dû abandonner cette destination et trouver une autre solution.

On a pu retrouver Ben et Amélie ainsi que les Julien et Manu pour une soirée très sympathique avec bières et insectes grillés…!

On a aussi passé une soirée avec James, que Wissam avait rencontré à Mandalay. Encore une fois il nous a invités à manger alors qu’il buvait une bière et mangeait 3 frites de son côté… l’hospitalité birmane !

Voilà pour Yangon, oú notre séjour s’est résumé à se balader dans les quartiers indiens et chinois, à chercher les bâtisses coloniales colorées, à manger, manger et boire des lassis et autres jus de fruits et à profiter de la ville avec les copains.

On quitte la birmanie après un gros mois inoubliable ! Un énorme coup de cœur pour ce pays, ses paysages, sa culture, toutes les personnes géniales qu’on a rencontrées et qui ont partagé un bout de leur vie avec nous pour en faire des moments magiques.

On part avec la certitude qu’on reviendra, voir les personnes qui nous ont marquées mais aussi visiter les endroits qu’on n’a pas eu le temps d’aller explorer.

Infos et bons plans:

– On a logé au White House hôtel, 10$ la nuit pour une chambre très simple sans fenêtre, sdb et wc communs mais propre et avec une bonne connexion wifi et surtout, bien placé !

– Ne pas hésiter à manger dans la rue, c’est bon et pas cher !

– Le quartier Indien et chinois, vous l’aurez compris, nous ont bien plus ! Autour de la Sule pagoda il y a une promenade sympa à faire pour voir les bâtiments coloniaux.

– Train Bagan-Yangon en couchette, 16 000K par personne, prévoyez de quoi manger car il n’y a pas d’accès a la voiture restaurant. Le train part à 16h de Bagan et arrive vers 11h à Yangon.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.