Lac Inlé – un trek sans surprise compensé par un beau séjour au bord du lac

Un bus de nuit nous dépose à Kalaw, petite ville en altitude d’où partent des sentiers de trek pour rejoindre le lac Inlé en 3 jours de marche, 60km avec des nuits chez l’habitant.

On choisit un guide parmi le grand choix que la ville propose pour le lendemain.

En attendant, un peu de visite et de repos: Gabrielle a gardé d’incroyables courbatures de la descente (et puis la montée aussi !) du Mont Zwegabin, à croire que ces muscles n’étaient pas beaucoup utilisés…!

Kalaw est une ville très sympathique, pleine d’authenticité avec un marché très charmant ! Il y fait plus frais, on sent qu’on est à la montagne et ça nous a fait du bien après le Sud et ses grandes chaleurs !

Le lendemain, on part avec notre guide, Filip, un polonais né le même jour que Gabrielle (!) et sa maman pour 3 jours de marche à la rencontre des ethnies de l’état Shan. On nous avait beaucoup recommandé ce trek mais on avait lu qu’il était quand même très touristique. Au fond, on espèrait retrouver l’authenticité et l’accueil du Sud mais on craignait que le tourisme de masse n’ait déjà de l’impact sur les locaux. Il faut rappeler que jusqu’à très récemment les touristes n’avaient le droit de dormir que chez des personnes ayant une licence, ça veut dire que tous les touristes faisant ce trek dorment forcément à chaque fois chez les mêmes familles…

Au final, notre expérience a été très mitigée… malgré notre demande nous ne sommes pas vraiment passé par des routes alternatives et nous avons été déçus du peu de contact que nous avons eu avec les gens. Nous espérions partager un repas ou une soirée avec les familles qui nous hébergeaient, participer un peu à la vie du village ou même juste bavarder avec des villageois. (On a quand même eu des retours de voyageurs qui ont partagé un peu plus de moments avec les locaux et qui sont passés par de vrais chemins alternatifs !)

Le trek était quand même sympa, de jolis paysages, un guide gentil et intéressant, très intéressant de voir la façon dont les gens travaillent dans les champs: sans machines, à la main et avec des charrues ou des gros paniers en osier porté par leur front. Et ils chantent. Nous avons croisé des champs de piments, d’haricots, de gingembre, d’ail, de mais, de blé, de thé et beaucoup de vaches ou de buffles. On a régalé nos papilles des centaines de plats que nous donnaient nos hôtes et le guide, toujours plus copieux et diversifiés.

Quelques moments de partage avec des locaux resteront tout de même dans nos mémoires, une invitation à aider des villageois à couper du bois à la hache, des jeux avec les enfants sur les rails du train, le gentil couple et leur petite fille qui nous ont hébergé le second soir, des blagues et des informations intéressantes sur la culture birmane de la part du guide.
Contrairement à beaucoup d’avis de gens, ce trek ne restera pas une expérience inoubliable mais on a quand même apprécié !

En arrivant au lac, un bateau à moteur nous emmène pour le traverser jusqu’à Nyang Shwe, une ville qui accueille les touristes au nord du lac.

On a adoré cette traversée du lac, l’atmosphère paisible qui s’en dégage et la danse des pêcheurs Intha qui ont une technique de pêche bien particulière, ils manient la pagaie avec leur jambe pour avoir les deux mains libres pour pêcher. Un beau spectacle !

Nous nous attendions à débarquer dans Disney land, une espèce de ville à touriste mais finalement, on a trouvé que Nyang Shwe était une ville authentique malgré les restaurants étrangers, très sympathique et on a aimé skwatter les petits restos et autres café bien birmans (teintés d’Inde quand même !)

On a surtout adoré le marché ! Ça devait être le jour où les ethnies environnantes viennent vendre leurs produits, il y avait une ambiance dingue ! Des vendeurs partout, qui vendent de tout a même le sol ! La frénésie était telle que ça nous a déboussolés, on déambulait dans le marché les yeux écarquillés, sans trop savoir où aller en en prenant plein la vue (et l’odorat…!).

Ce jour là, on a rencontré un charmant Monsieur qui donne des cours de français. Tellement passionné qu’il tente de parler aux touristes qu’il croise et finit par obtenir leur adresses et correspondre par courrier ! On a pris un café avec lui pour bavarder un peu plus, c’était très chouette !

Le lendemain, nous avons fait la fameuse balade sur le lac Inle avec Jenny et Flo, un couple de français rencontrés à Kalaw. Nous avons eu de la chance de tomber sur un Monsieur adorable qui nous a fait un parcours personnalisé, qui ralentissait quand on voulait prendre des photos, qui nous a emmené dans des endroits supers et qui nous indiquait dès qu’il y avait quelque chose à observer. On a fait le marché du jour, Indein (ne pas rater !), l’atelier de tissage (très bien !), l’atelier de papier et des cigares, les jardins flottants où les villageois cultivent fruits et légumes a l’aide de bambous, sur l’eau.

À la fin de la journée, et à notre grande surprise, il a arrêté le bateau en plein milieu du lac pour qu’on puisse voir le coucher du soleil. On a été trop contents de voir son sourire lorsqu’on lui a tendu le Polaroïd de lui conduisant son bateau, très touchant comme à chaque fois !

Une très belle journée !

Pour notre dernier jour à inle on voulait faire un tour de vélo, mais c’était sans compter sur la belle insolation qu’à chopée Gabrielle… clouée au lit à frissonner par 35 degrés…! Enfin plutôt sur les banquettes de l’accueil de l’hôtel puisqu’on n’avait plus de chambre…! Un très beau souvenir !

Wissam a quand pu aller se balader et faire le tour des petits cafés oú on avait passé du temps pour observer les gens et discuter avec eux.

Infos et bons plans :

Prenez le temps de bien comparer les prix et les prestations à Kalaw, ça peut bien changer l’expérience du trek !

– A Inle, nous avons séjourné au Remember Inn sur les bons co’seils de Jenny et Flo ! 16$ la chambre avec sdb et wc + bon petit déjeuner. La chambre est spacieuse en plus…!

La bas, on a payé 18000k le tour de bateau, plus 2000k pour aller au marche dunjoir qui était un peu bas. Le chauffeur était top !

– On a mangé 3 soirs de suite au « night market », celui qui est indiqué sur maps.me au stand indien avec les petits tabourets, on s’est régalé de chapatee au poulet pour 1500k…! Tout est bon la bas, vous pouvez tout tester !

– On a aussi bien aimé le café indien en face du marché, bonnes patisseries et bons plats pour pas grand chose !

Une réflexion au sujet de « Lac Inlé – un trek sans surprise compensé par un beau séjour au bord du lac »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.