Birmanie du Sud – gros coup de cœur pour ce pays aux mille sourires.

Après notre séjour à Koh Tao, nous décidons d’écourter notre passage en Thaïlande et d’aller chercher un peu plus d’authenticité en Birmanie.

Un trajet de nuit en bateau Koh Tao-Chumphon, 2h de mini van jusqu’à Ranong et nous voilà vers 7h du mat au port de Ranong, devant les étals de pêche, remplis de poisson frais odorant, à chercher une solution pour traverser la rivière pour atteindre la Birmanie.

On finit par grimper dans un long tail boat avec quelques locaux et bye bye la Thaïlande.

30 minutes plus tard, on pose le pied sur le port de Kawthoung, sous le soleil cuisant. Ici les gens ont la peau plus foncée, et surtout, les dents rouge bordeaux !

Cette frontière a été ouverte récemment, en 2013 et tout le Sud du Myanmar n’est autorisé aux touristes que depuis cette date. Nombreux sont les villageois qui n’ont que très rarement vu des étrangers.

Ils nous accostent tous et nous dirigent ici et là, au bureau de l’immigration, « Mingalaba » paf un tampon, à l’agence de bus pour monter dans le nord, et à un café wifi pour prendre un petit dej. Le monsieur de l’agence de bus ne nous quitte plus, il papote avec nous pendant plus de 2h. Trop fatigués pour visiter Kawthoung sous la chaleur assomante, nous prenons le bus pour Myeik, 445km, 10h de trajet à 17h.

Et quel trajet !

Il restera longtemps dans nos mémoires…

Après s’être rendu compte que la porte du van ne s’ouvre plus,un deuxième van arrive et les propriétaires de l’agence chargent le toit du camion plus qu’à rabord avec des enceintes et cartons douteux (et surtout juteux…) remplis de nourriture (poulet,noodle et autres). On embarque finalement 1h30 après et c’est parti pour Myeik avec 5 hommes à bord, Wissam, deux slovènes et Gaby serrés comme des sardines. Premier arrêt dans une station service où ils servent l’essence avec des tuyaux d’arrosage et la filtrent avec des entonnoires et des grosses passoires. Premier dépaysement.

Le second: les portables qui passent des chansons birmanes différentes en même temps et volume au max. Ça chante, ça crache le tabac à chiquer (la raison des dents rouges) dans des sacs en plastique, le camion saute sur la route en terre pas finie et passe sur des ponts qu’on n’aurait pas traversés à pied… et ce toute la nuit !

On vous passe les « aires d’autoroute » (comme dirait Wissam) oú on fait pipi parmi les cochons, et le mal des transports de nos voisins qui supportent mal la longue route sinueuse digne des montagnes russes…!

On s’est demandé plus d’une fois comment on allait tenir le trajet !

On arrive à bon port dans une charmante ville, au bord de la rivière où les habitants nous dévisagent avec de grands sourires et nous disent bonjour à tous les coins de rue.

Énorme coup de cœur pour ce pays et ses habitants, leur sourire et leur regard rempli de bonheur et de curiosité.

Nous avons profité du grand marché, et d’un café dans les traditionnelles maison de thé pour observer les birmans dans leur quotidien et nous avons admiré le magnifique coucher de soleil depuis la Pagode Thein Daw Gyi.

Une belge rencontrée à l’auberge nous fait modifier nos plans et nous partons pour Dawei, à 260 km au nord dès le lendemain.

Dawei – ses incroyables plages isolées.

8h, départ pour Dawei. La route est bien meilleure que la veille mais elle est aussi encore en construction. Souvent plus de la piste que de la route. Les paysages sont magnifiques, des villages de maisons sur pilotis, souvent en bois, des bananiers à perte de vue et une végétation luxuriante qui contraste avec la piste ocre. A mesure que nous approchons de Dawei, les maisons de bambou laissent place à des maisons en bois plus solides puis en brique. Des maisons coloniales colorées.

Arrivés à Dawei nous louons immédiatement un scooter pour aller sur la côte. Nous arrivons à la plage pile pour le coucher de soleil et c’est un spectacle d’une rare beauté !

Un échange de regard entre nous et nous décidons tout de suite de rester une nuit de plus que prévu !

Le soir, nous mangeons du poisson on ne peut plus frais dans les gargottes du bord de plage, en compagnie de Victor et Gérard, deux voyageurs baroudeurs rencontrés sur la plage.

Nous avons ensuite passé les deux jours suivants à explorer les plages parfois difficiles d’accès, à admirer les couchers de soleil toujours plus impressionnants et à saluer/être salué par toutes les personnes que nous croisions. Les étrangers sont rares ici, en dehors des 2/3 guest house qui existent dans la région.

Le premier jour, nous étions seuls sur les plages, qui nécessitaient plusieurs heures de scooter entre pistes, cailloux et autres ponts instables, planches de bois posés en équilibre…!

Le dernier jour, nous allons sur une plage qu’on nous avait conseillée et nous nous retrouvons avec une vingtaine d’enfants autour de nous, et nous avons passé plus de 2h à jouer avec eux, à faire des châteaux de sable, des tours de magie et à chanter des chansons. Inoubliable !

Ils touchent « nos nez qui piquent » et se marrent, nous observent et commentent ce qu’ils voient, se marrent, nous entendent baragouiner en birman, se marrent. Tellement de sourire et d’attention qu’on est à moitié étourdis.

Avec du recul, nous nous sommes rendu compte que certains de ces enfants étaient probablement des gitans de la mer parce qu’il y avait beaucoup de bateaux de pêcheur sur la plage ce soir là. Ils étaient moins soignés et plus maigres que les autres enfants.

Nous finissons cette journée géniale par un coucher de soleil sur fond de bateaux, dans une ambiance toute particulière et nous filons sur le scooter avant la nuit noire, nous devons rentrer à Dawei pour rendre le scooter !

En tout cas, c’était un séjour incroyable et on est vraiment contents d’être passé par le Sud pour avoir eu l’occasion de visiter la Birmanie de cette façon et d’être en contact avec ces personnes tellement accueillantes.

C’est imprégnés de ces sourires et de cette ambiance que nous quittons Dawei par un bus de nuit pour Mwalamyine (la ville dont on ne sait prononcer le nom).

MwalamyineMoulmein

Rapide séjour à Mwalamyine, dont les environs paraissent riches mais ne nous ont pas particulièrement attirés.

Nous avons aimé nous promener sur le bord de rivière et au marché, admirer le coucher du soleil depuis les temples, se perdre dans les jolies ruelles bordées de maisons coloniales, et manger au night market hyper fourni ! Petit plus: boire une bière et partager les anecdotes du mois passé avec Ben et Amélie qu’on n’avait pas croisés depuis Bangkok 😉

Prochaine étape : Hpa an, sa jolie campagne et ses grottes sacrées.

Infos et bons plans :

– Pour rejoindre Myeik depuis Kawthoung il n’existe, au moment où nous écrivons, que le minivan/bus ou l’avion. 10h de bus pour 25000 kyats. La ligne de bateau n’existe plus depuis que les routes sont davantage fréquentées.

– A Myeik, le marché autour de la clock tower vaut le détour. Il semble s’installer aux environs de 16h. Beaucoup de spécialités locales et de sourires.

Au night market le long de la rivière, on peut manger une sorte de Pad thaï délicieux et pas cher ! (Sur de tout petits tabourets en plastique !)

– Myeik-Dawei bus/minivan ou avion également. 6h de bus pour 20000 kyats.

– A Dawei, Focus loue des scooters automatiques pour 8000kyats la journée (6000 pour des manuels), ils peuvent garder les sacs à dos le temps de la location et proposent des douches au retour…! Ils vendent aussi des billets de bus ou autre.

– A Maungmagan beach nous avons pris une chambre double spacieuse nickel avec douche et wc parfaits pour 23dollars au Coconut Guesthouse. Il n’existe pas beaucoup de guest house autour des plages de Dawei. Ils sont de bons conseils pour les plages à aller voir.

Pour les femmes, si vous pouvez, prévoyez de vous baigner habillée là où il y a des locaux, j’étais en maillot et pas à l’aise du tout…! Tout le monde se baigne habillé là-bas.

– Dawei-Mwalamyine 8h de bus pour 14500 kyats. Il semble que le bus de nuit ne marche pas tous les jours. Nous l’avons pris un dimanche.

5 réflexions au sujet de « Birmanie du Sud – gros coup de cœur pour ce pays aux mille sourires. »

  1. Trop bien ce blog!
    On avait aussi eu un énorme coup de cœur pour les birmans!
    Profitez!

    Je viens de regarder votre itinéraire Et si ça vous intéresse on a rencontré des gens qui ont fait 1 mois en Polynésie en campant chez l’habitant. Leur blog: playing the world, ils ont fait un article dessus!
    Des bisous!!!

    J'aime

  2. Bonjour merci pour ce récit de voyage je pars pour dawei dans 15 jours ..est il facile de retirer de l’argent au distributeur ATM dans cette ville ? Faut il prévoir des dollars pour le change ?
    Merci pour votre retour d’experience.
    Jean

    J'aime

    1. Bonjour et merci pour ton message.
      Nous n’avons pas eu à retirer là bas, nous ne saurions pas te dire…
      Il ne t’est pas possible de retirer avant de t’y rendre ?
      Sinon oui c’est toujours utile d’avoir des dollars, tu pourras payer avec ou les changer si tu ne trouves pas d’ATM.
      Profite bien de Dawei, c’est un endroit exceptionnel !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.