Phetchaburi – Singes et bambou

Après un bref passage à Bangkok, nous prenons un train pour descendre vers le Sud de la Thailande, direction Phetchaburi une ville délaissée des touristes mais pourtant fort intéressante.

Une heure de retard du train nous aura permis de nous poser dans la gare, de parler avec les locaux qui nous entourent et de les observer faire leur vie en attendant le train. Très chouette.

Nous arrivons à destination vers 22 heures et cherchons l’auberge que nous avions repérée. La charmante propriétaire nous guide jusqu’à notre chambre et surprise : c’est un petit bungalow en bambou avec une salle de bain ! On a adoré ! (Un peu moins nos collocs les moustiques, fourmis de 2 cm et autres petites grenouilles…!)

A Phetchaburi, il y a un grand nombre de temples tous différents, et le plus impressionant d’entre eux se trouve au sommet d’une colline, dans une jungle habitée par des singes. Ils se répandent tout autour de cette grande colline et jusque dans les rues qui la bordent…! Ca nous a valu pas mal de frayeurs car ils aiment bien s’approcher des gens pour leur piquer ce qu’ils pensent être de la nourriture. Et puis un animal sauvage, ca peut mordre accessoirement…!

On a quand même trop aimé les voir jouer ensemble, se chercher les puces, se battre parfois, et aller piquer de la nourriture chez les vendeurs de rue qui les poursuivent avec des lance pierres…!

wp-1485177342794-2736x1598.jpgwp-1485177349594-2736x2049.jpgwp-1485177382824-2736x1824.jpgwp-1485177375909-2736x1824.jpgdsc00702_1-2736x1824.jpg
Un des intérêt de Phetchaburi se situe à 2km à l’ouest de la ville, le temple troglodyte Bandai it, construit dans une grotte. Un lieu magnifique ! Il vaut mieux y aller le matin ou en fin d’aprem pour avoir la chance de voir les rayons du soleil éclairer les buddahs dorés. On a tenté mais peu de soleil ce jour là. L’avantage c’est qu’on était les deux seules personnes à visiter la grotte !

L’ambiance de cette ville est très posée, en particulier autour de la rivière, les gens sont hyper agréables et plus avenants qu’ailleurs. Ils nous lancent des « hello » et s’étonnent qu’on les salue en thaï.

wp-1485177390439-1824x2736.jpgdsc00710-1824x2736.jpgdsc00622-2736x1824.jpg
Il nous a fallu plus de 10 jours à travers la Thailande pour avoir notre première discussion de plus de 2 phrases avec un local, et c’est dans cette ville que nous avons passé notre première soirée en leur compagnie ! Autour de la table de la terrasse surplombant la rivière, Ton, le neveu de la propriétaire et ses copains Son et Bon jouent de la guitare et nous invitent à partager leur apéro: bourbon local avec de l’eau et beignets de poisson. Deux américains se joignent à nous et improvisent des chansons pour accompagner la guitare. On a communiqué avec un peu de thai, d’anglais et de français mais surtout beaucoup de signes et de sourires; des gens plein d’humour et de générosité, c’était un moment magique ! Pour les connaisseurs, on a même pu raconter notre blague préférée du gentil requin…! 😉 Ils nous ont aussi appris à compter jusqu’à mille et à dire quelques phrases en thaï !

Moment émouvant: Son qui raconte comment son père, soldat, s’est fait tuer par l’armée americaine au Vietnam. La désolation des deux americains devant les horreurs commises par leur pays, leurs sincères excuses aussi veines soit elles et Ton qui vient clore cette discussion en venant poser des fleurs sur la table en trinquant à la paix…

Nous avons termine notre séjour par la visite du Wildlife friends foundation in Thaïland, nous en parlerons dans le prochain article !


Infos et bons plans:

– La ville est accessible en train de Bangkok pour 84 baths et 2/3h de train. La gare est à  une 15aine de minutes à pieds.

– Phetchaburi compte peu d’auberges (4 ou 5 lorsqu’on y était). Au Sabaidee resort on peut dormir dans un bungalow en bambou spartiate pour 350 baths (ou dans une chambre classique). Les propriétaires sont très sympa et de confiance pour louer un scooter. (300 baths les 24h)

– Visiter Tham Khao Bandai it (gratuit), le temple troglodyte. Il faut quand même payer 15 baths de taxi pour monter jusqu’à la grotte. Pour visiter le Phra Nakhon Kiri, monter sur la colline par le funiculaire pour ne pas avoir à traverser la forêt et limiter l’interaction avec les macaques…! (200 baths funiculaire compris). Aller voir aussi le Wat Mahathat Worawihan et le quartier de maisons en teck qui l’entoure.

– Manger au bord de la rivière dans une maison en teck toute mignonne où les proriétaires sont accueillants et très sympathiques: Rabieng Tim Nam.

4 réflexions au sujet de «  Phetchaburi – Singes et bambou »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.